" De sable à trois coquilles d'argent"
Le blason d'Hermaville

Envoyez un message

 

 
 
 
 
 
 
 
 

 

Le sort des survivants
Les parachutistes se sont posés dans la direction d'Hermaville. Plus ou moins blessés et arrêtés par les allemands, Bennie Bell, Myron Johnson, Alexander Noe et Joseph May transitèrent par l'hôpital d'Arras avant d'être envoyés dans des camps de prisonniers en Allemagne et en Autriche. Malgré l'intervention risquée et courageuse de René Ducroquet, Jacques Massart et Léon Burny, réfractaires au S.T.O., ainsi que celle de Gilbert Février, le mitrailleur Louis Lochen suivra le même chemin que ses camarades d'infortune.

René Ducroquet et Jacques Massart eurent plus de joie avec Orville Greene qu'ils réussirent à cacher. Quelques jours plus tard, l'américain fut probablement pris en charge par le réseau Guittard de Frévent.  Bertil Erickson toucha le sol sur le territoire d'Habarcq. Marcel Lenfle, Roger Dionet, Oscar Bolin et un autre camarade s'employèrent à le cacher sur place. Ensuite, Marcel Mastin et M. Petin d'lzel-lez-Hameau s'en occuperont…

Retrouvez la suite sur l'information libérale artois ternois

 

 

Les mémoires de Nanard

"Le 23 mai 1915,

Bien chère Victorine, j'ai reçu hier soir votre lettre du 21 avec beaucoup de plaisir de vous savoir toujours toutes en bonne santés, pour moi la santé est toujours excellente et nous avons de nouveau du on temps. Avant hier nous devions commencer une attaque à 5 heures mais les boches nous ont attaqué une heure avant c'est à dire à
4 heures avec de grands renforts que l'on estime à 30 mille hommes pour essayer de nous reprendre le terrain... Nous leurs avons répondu immédiatement et nous les avons repoussé après des combats acharnés qui durent toujours, il a passé ce matin un convoi de prisonniers boches malgré leur résistance acharnée, nous réussirons à les battre.

Correspondance au verso d'une carte postale au cours de la bataille d'Artois (page 15. des mémoires de Nanard. Contactez le par mail afin d'acquérir son excellent ouvrage).